#7 Les 4 clés de l'auto-formation pour les développeurs informatiques

some test

Patrick, développeur web de Technology Partner, nous explique pour quelles raisons il continue de se former sur de nouveaux langages technologiques. Les métiers, et particulièrement ceux du numérique évoluent sans cesse et il devient crucial de continuer à se former même lorsque l’on travaille.  Patrick nous conseille donc de rester opérationnel pour rester dans la course. 

Patrick, pourquoi penses-tu que l’auto-formation est importante ? 

De manière générale, se former est un droit pour chaque salarié souhaitant améliorer ses connaissances et faire avancer sa carrière. Je pense que c’est même une nécessité pour garder sa motivation. Le monde du travail est en constante évolution et avec l’innovation technologique et la digitalisation, il faut mettre à jour ses compétences. D’une part pour préserver sa performance et sa compétitivité dans sa profession actuelle, d’autre part pour se démarquer sur marché de l’emploi. 

Concernant le domaine du développement informatique, les langages de programmation et les Framework se mettent souvent à jour. Nous ne sommes pas à l’abris de voir des structures obsolètes d’un mois à un autre. L’apprentissage de nouvelles technologies devraient donc être courant pour nous, les développeurs. Cependant, tout le monde ne le fait pas. Je pense que cela dépend de l’expérience dans le métier (sauf exception). Les développeurs qui ont une grande expérience et des années de travail derrières eux sont souvent moins motivés à apprendre et se contentent d’appliquer ce qu’ils connaissent. Les nouveaux développeurs sont quant-a-eux plus motivés dû à leur récence sur le marché de l’emploi. 

Quels conseils peux-tu donner aux développeurs souhaitant se former dans leurs professions ? 

1. Être flexible

Parfois, il est possible que notre manager informatique nous demande de développer un projet dans un langage technologique que l’on ne maîtrise pas forcément. Je conseille d’appréhender ça comme un nouveau défi à la fois personnel et professionnel. « J’ai un problème, je fais des recherches et je trouve des solutions. » La multitude d’informations sur internet nous permettra de relever ce challenge. Il faudra en revanche s’accorder du temps pour comprendre et trouver des solutions efficaces avec du code propre et bien structuré. Je fais référence ici au concept de Software Craftsmanship. 

2. S’informer régulièrement 

Personnellement, je conseille d’utiliser les réseaux sociaux, notamment Twitter, de s’abonner à des pages spécialisées dans le développement IT*. Il m’arrive même de m’inspirer de blog d’autres développeurs ou autres professionnels de l’informatique. Sinon, les documentations officielles des technologies utilisées que l’on trouve sur Internet nous aident toujours à avancer sur les projets. 

3. Sortir de sa zone de confort 

Dans le développement informatique et la conception d’un projet on peut tout faire. Je pense que c’est le niveau de complexité qui entre en jeu. Je conseille également de voir plus loin que son propre développement, il faut regarder l’ensemble (le front-end, le back-end, le design, etc.) pour avoir une vue totale du projet. 

Quand je ne suis pas au travail, il m’arrive de m’entraîner à la maison sur des technologies que je ne maîtrise pas, il n’y a pas de pression et on a plus de temps pour tester, se tromper et recommencer. 

4. Communiquer avec son entourage  

Discuter, comparer les technos avec ses collègues et/ou amis, c’est un peu comme une discussion philosophique. Parfois elles sont fondées et peuvent nous aider et parfois, nous convaincre de changer de position. 

 

Ecrit par Charline Pennisi